Line, libraire 06.01.2019
Être libraire, c’est avoir un dos solide pour transporter les colis, tous les matins, avoir un bon cutter pour les ouvrir, les ouvrir avec art...
L’activité de kinésithérapeute 20.08.2018
Cette description a été revue en février 2018 Le centre est un établissement privé, de 80 lits dits «de suites et de rééducation». Il...
Thomas, marin pêcheur 04.04.2016
Mon parcours. Je suis juriste de formation. Je viens d’une famille de marins. Mon père, mes grands-parents, mes arrières-grands-parents, ça remonte...
P.L., président d’université 02.09.2015
Comment on devient président d’une université? Dès que tu entres à l’université comme enseignant-chercheur, tu consacres une partie de ton temps à...
Js, maçon par intermittence 14.12.2014
Je me pose beaucoup de questions sur le monde du travail, sur ce que j’y cherche, ce que j’y trouve, sur ce qui me donnerait un peu de joie. Ça n’a...
D., directrice d’école d’art 03.06.2014
Je n’ai pas toujours été directrice d’école d’art. Il y a des directeurs qui ont été prof. Artistes, de moins en moins, il doit en rester un ou...
Barbara, scénariste 08.02.2014
J’écris des films et des séries pour la télévision. Au fond, j’entre dans la maison des gens pour leur raconter une histoire. Pour moi, dans l’...
P., médecin spécialisée VIH 11.11.2013
Le métier de médecin, c’est quelque chose que j’ai toujours voulu faire. Même si j’ai autrefois pensé à faire de l’ethnologie – c’était plus pour...
Julie, hôtesse de l’air 02.08.2013
Mon premier vol. C’était en décembre, il y a presque douze ans. Je travaillais pour la compagnie Star Airlines. Nous étions une centaine de...
Arthur, vie extérieure 17.06.2013
Je ne dirais pas travail. Pas occupation. Je dirais que je n’ai pas d’occupation. Mais beaucoup de… de préoccupations. C’est avant l’occupation (là...
Michel, psychanalyste 21.02.2013
Préambule. Longtemps, j’ai eu quelques difficultés pour répondre à la sempiternelle question: – Vous êtes psychanalyste, quel métier passionnant...
Annie, chercheur(e) 16.09.2012
Chercheur(e) – Je n’arrive pas encore à habituer mon œil à ce (e). Bien que, dans mon métier et dans ma vie, je revendique ce qu’il signifie: une...
Benoit, pianiste 26.05.2011
Ça va faire dix ans cet été. Je vivais au Havre. J’étais marié, j’avais deux enfants, ils avaient sept et dix ans et on a acheté une maison...
Françoise, houspilleuse locale 17.02.2011
Depuis que je ne travaille plus au journal, évidemment mes journées sont moins structurées qu’auparavant. Apparemment. Ce qu’il y a de prioritaire...
Jean, maire 21.11.2010
Au quotidien, dans une petite commune comme la nôtre, on a la chance d’avoir un secrétariat de mairie ouvert six jours sur sept: le...
Mathilde, institutrice 19.08.2010
Travailler avec des petits Depuis quelques années, je fais classe toujours au même niveau: à des CE1, qui ont 7 ans. C’est un âge que j’...
M et L, facteurs 20.03.2010
Devenir facteur J’ai donné la parole à deux facteurs de mon village qui ont souhaité participer ensemble à la conversation. M. est toujours en...
Jean-Yves, éleveur de chèvres 06.02.2010
Les chèvres, je vais les voir plusieurs fois par jour, je suis obligé. Parce que des fois elles se sauvent malgré la clôture. J’ai 22 chèvres...
Marylou, auxiliaire de vie 17.12.2009
C’est très difficile à raconter. Je fais des gardes de nuit à domicile. Je dors chez les personnes. Ce sont des personnes qui ne peuvent pas...
Sylvie, chanteuse russe 24.08.2009
J’aimais beaucoup les contes russes quand j’étais petite, mais comme il n’y avait pas de russe à l’école, je n’ai pas eu l’occasion d’...
Marijka, cinéaste 14.05.2009
Mon travail consiste à imaginer des histoires et à les réaliser en images et en sons. Il y a plusieurs temps très différents dans ma vie...
Jean, professeur de philosophie 30.01.2009
J’enseigne dans un lycée, à Montpellier. J’ai 43 ans et 14 années d’enseignement. Travail Il s’agit de donner des instruments de travail...
Les tourments d’une lycéenne 07.07.2008
De la difficulté de s’orienter… des couloirs du lycée au couloir de la faculté. Paris, premier septembre 2006: C’est la rentrée des classes,...
Martine, muséographe 17.03.2008
Mon métier c’est exposer. Une histoire, une collection, un morceau de territoire, un thème, même. Je m’occupe des contenus d’une exposition,...
Éric, potier 15.01.2008
(Nous habitons le même village, nous nous voyons presque tous les jours. Nous nous sommes servis d’un magnétophone…) C’est un travail qui m’...
Je travaille dans une chaîne de cafés 03.10.2007
Recherche de la définition d’une «non-situation» (pour qu’elle en devienne une) d’une étudiante en philosophie, étrangère, qui travaille dans une...
Christine, prof d’histoire de l’Art 20.06.2007
Tentative de description de la situation de professeur d’histoire de l’art dans une école des Beaux-Arts J’enseigne dans une école des ...
Un quotidien 13.03.2007
J’ai deux métiers!! Par chance(?), je travaille à la maison. Le matin, après avoir conduit mon époux au travail, j’allume mon ordinateur et&...
Virginie, graphiste 02.11.2006
Je suis graphiste – je fais aussi de la direction artistique. J’ai 39 ans. Je vis à Paris. Je travaille depuis 1991, soit 15 ans. ...
Masquer l’extrait
Imprimer
Les tourments d’une lycéenne07.07.2008

De la difficulté de s’orienter… des couloirs du lycée au couloir de la faculté.

Paris, premier septembre 2006: C’est la rentrée des classes, cette année nous sommes 22 élèves à rentrer en terminale L – dans la bouche de nos professeurs 22 élèves qui ont choisi cette section parce qu’ils n’étaient pas intéressés par la perspective d’un salaire élevé. 

Pour d’autres, la filière littéraire n’est qu’une classe déchets où vont ceux qui ne savent pas quoi faire de leur avenir… 

Mais c’est bien là que le problème se pose: au lycée, et en terminale L plus particulièrement, nous souffrons d’une cruelle désinformation. On s’entend dire à diverses occasions que l’ANPE est notre futur point commun. Encore faudrait-il nous informer un minimum sur les études avant de nous donner ce tableau pessimiste et déprimant, sans doute proche de la réalité, du monde du travail. C’est sur le moyen d’accéder au monde du travail que nos équipes pédagogiques se focalisent. 

Dans beaucoup d’établissements scolaires, du moins de lycées, existe un «bureau d’aide à l’orientation». Et c’est là que ça coince. Ces bureaux ne sont que rarement tenus par des conseillers d’orientation, ils sont tenus par des bénévoles qui ne sont, pour la plupart, peu ou pas du tout en mesure d’aider les élèves en quête de renseignements. 

Un lycéen, une lycéenne comme moi tentera alors d’obtenir des informations auprès d’adultes travaillant dans la filière qui l’intéresse. Encore faut-il alors qu’il sache ce qui l’intéresse: il est fréquent qu’un élève de terminale n’ait aucune idée de ce qu’il veut faire plus tard. Et c’est normal. 

Ce qui l’est moins, c’est que le manque d’information mise à notre disposition se double d’une pression pour que nous nous inscrivions quelque part. Car il est désormais nécessaire pour entrer à l’Université ou dans certaines écoles de déposer un dossier de pré-inscription en janvier. Les choix devant se faire dans la rapidité, se font aussi dans le stress, la précipitation. Et l’ensemble de ces facteurs risque fort de conduire à une orientation inadaptée. 

Dans cette mesure on peut se demander si le taux échec si élevé dans les universités est uniquement dû au manque de travail. Qui sont et où sont les conseillers qui pourraient nous aider réellement dans notre orientation?